a

Ademe

ADEME

bruno-lechevin-0028-ret

Bruno Lechevin, Président de l’ADEME

Ademe - Logo partenaire

pour en savoir plus
www.ademe.fr

Pourquoi avez-vous décidé de vous joindre au pavillon français ?

En intitulant la prochaine exposition internationale « Astana 2017 : énergie du futur », l’objectif affiché du Kazakhstan est de mettre en avant les énergies renouvelables, qu’elle que soit leur origine : éolienne, solaire ou encore marine, pour ne citer qu’elles. La thématique a suscité un très vif intérêt auprès de la communauté internationale.

La France a tous les atouts pour saisir cette opportunité de croissance durable et il nous semble important de présenter à l’échelle internationale des entreprises à l’avant-garde de la lutte contre le changement climatique. Ces PME témoignent du soutien de l’Etat français au développement de solutions concrètes et innovantes pour une transition vers un système énergétique plus sobre en carbone et plus écologique. L’ADEME est fière de les accompagner dans leurs projets mais aussi dans l’appropriation de ces innovations en faveur du changement de comportement. Ces innovations nous montrent que la transition énergétique ouvre la voie à un futur plus désirable, où performance économique, sociale et environnementale convergent pour une société plus durable.

Quelles sont les innovations que vous souhaitez y présenter ?

A l’occasion de cette exposition internationale, l’ADEME souhaite valoriser les solutions développées par des entreprises françaises dans des perspectives de lutte contre le changement climatique, de gestion durable de l’énergie et de développement de sources d’énergies renouvelables.

Ces solutions se déclinent à travers l’innovation technologique, organisationnelle et dans de nouveaux services, et ont essentiellement trait aux énergies renouvelables : des éoliennes flottantes, des fermes solaires, des hydroliennes…

Notre ambition est de donner une image de modernité, d’innovation et de vitalité de cet esprit d’entreprendre. Et de permettre au visiteur de toucher du doigt le monde de demain, dont certaines innovations sont déjà une réalité aujourd’hui. J’ai une conviction : le défi climatique est une chance d’innover pour un monde meilleur.

Qu’est-ce que le Kazakhstan représente pour vous ?

Le défi énergétique est devant nous. A travers son exposition internationale, le Kazakhstan entend participer à l’élaboration de solutions énergétiques durables et jouer ainsi son rôle de stabilisateur géopolitique.

Il souhaite mettre en œuvre un modèle de développement durable, en déployant les énergies alternatives dans les années à venir. D’importants investissements ont été entrepris et de nombreuses entreprises produisent et installent déjà des sources de production d’énergies issues du renouvelable. La steppe kazakhe se peuple d’éoliennes, la ferme photovoltaïque s’étend…

L’attente du Kazakhstan à l’égard de l’Union européenne est forte, car cette dernière a beaucoup investi dans les énergies renouvelables et l’utilisation des nouvelles technologies énergétiques. Quant à la France, la présence active de ses entreprises à la pointe dans ce domaine permettra de multiplier les projets, d’accroître les investissements, de renforcer les partenariats. Elle permettra aussi au Kazakhstan de mieux penser « l’énergie du futur ».

Interview du 12 Octobre 2016.

Share With: